Attaché-ée Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER)

Dans le parcours des jeunes chercheurs-es, occuper un poste d’ATER offre souvent une expérience précieuse pour se familiariser avec les missions du métier d’enseignant-chercheur. C’est également l’occasion de transmettre un savoir acquis à travers ses recherches personnelles. Toutefois, la fonction d’ATER, son cadre juridique, ses missions, les procédures et modalités de recrutement sont souvent peu connus des jeunes doctorants-es. Nous proposons ici un aperçu de ces principaux éléments.

Quelques repères juridiques

Établi par un décret du 7 mai 19881 Le décret est consultable en ligne à l’adresse suivante : www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006066732&dateTexte=20100730, le statut d’ATER est celui d’employé-ée contractuel-elle (contrat à durée déterminée) d’un établissement public d’enseignement supérieur.

À ranger dans la catégorie des personnels enseignants non-permanents, cette fonction est destinée aux doctorants-es en fin de parcours, jeunes docteurs-es, titulaires d’une HDR (habilitation à diriger des recherches), anciens moniteurs-rices, fonctionnaires titulaires ou stagiaires de catégorie A et enseignants-es ou chercheurs-es de nationalité étrangère.

Elle permet habituellement de pourvoir des postes laissés vacants par des maîtres-esses de conférences ou professeurs-es d’université pendant une période limitée. Le contrat peut être établi par l’université à temps complet (192 heures, équivalent travaux dirigés) ou à temps partiel (96 heures, équivalent travaux dirigés).

Il faut savoir que les demi-postes sont bien adaptés à une situation de fin de thèse (cela laisse du temps pour finir de rédiger correctement). Néanmoins, ces demi-postes sont relativement rares car trop coûteux pour les universités. La durée du contrat est fixée à un an, avec la possibilité d’une année de renouvellement (exception faite des ATER fonctionnaires et ATER enseignants-es ou chercheurs-es de nationalité étrangère, dont la durée du contrat est de trois ans, avec une quatrième année optionnelle.2 Le ministère de l’Éducation nationale consacre une page dédiée aux ATER avec des précisions quant à ces différents statuts : www.education.gouv.fr/cid1217/les-attaches-temporaires.html).

L’année de renouvellement n’est pas à effectuer nécessairement dans le même établissement. Il est possible de poser sa candidature dans d’autres universités après une première affectation d’un an non reconduite. Les conditions de rémunération des ATER sont régies par l’arrêté du 7 mai 1988. Le traitement d’un poste à temps plein correspond à un salaire mensuel d’environ 2060 euros brut et à temps partiel à un salaire mensuel brut d’environ 1510 euros. Une prime annuelle de recherche et d’enseignement supérieur de l’ordre de 1230 euros est également versée en deux fois à l’attaché-ée (de moitié pour les attachés-ées à temps partiel). Il est à noter que les heures d’examen et de corrections ne sont pas comptées dans le service de l’attaché-ée et ne peuvent pas faire l’objet d’une rémunération complémentaire. Aussi, il est impossible d’effectuer des heures d’enseignement supplémentaires.

De la collecte d’informations au recrutement

Si les offres d’emploi de maîtres-esses de conférences font l’objet d’une attention particulière par les instances de la recherche, obtenir des informations sur les postes d’ATER n’est pas encore chose aisée. Les informations relatives aux postes mis au concours sont accessibles sur les serveurs web des universités. La période de publication des postes étant assez longue (de mars à octobre), il est fortement recommandé de consulter régulièrement ces sites ou de les surveiller par flux RSS.

Ceci étant dit, nous ne sommes pas seuls dans cette quête d’informations. L’association « la Guilde des Doctorants » (guilde.jeunes-chercheurs.org) propose chaque année une liste non exhaustive et actualisée des postes d’ATER ouverts au concours dans différentes sections CNU et différentes universités3 Pour 2012, voir la liste actualisée des postes mis au concours : guilde.jeunes-chercheurs.org/Public/ATER/2012/fiches.

Depuis la campagne 2012, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a ouvert l’application ALTAIR4 Le module ALTAIR est disponible à : doc.tlti-informatique.net/web/altair-cand sur le portail GALAXIE5 Le portail GALAXIE est dédié à la qualification, au recrutement et à l’avancement de grade des enseignants-es-chercheurs-es.. L’application ALTAIR doit permettre de gérer le recrutement des ATER dans son intégralité. A terme, elle sera le point d’accès unique du-de la candidate pour consulter les appels à candidatures déposés par les universités, pour déposer ses candidatures et suivre l’évolution de ses dossiers.

Après avoir renseigné une fiche d’identité et reçu un numéro de candidat, il est possible de consulter toutes les offres de postes suivant la zone géographique et/ou la section CNU désirées. ALTAIR permet aussi de recevoir par courrier électronique les appels à candidatures au fil de l’eau.

L’ATER est recruté-ée par le-la Président-e d’Université sur avis d’un comité de sélection formé de membres de la composante visée. Le recrutement se fait la plupart du temps uniquement sur dossier, mais il peut arriver à ce qu’une audition soit demandée (par exemple à Lyon 3). Le dossier se compose généralement d’un CV, d’une note sur les activités d’enseignement et de recherche, d’une liste de publications et communications et, le cas échéant, de lettres de recommandation (du-de la directeur-rice de thèse par exemple).

Les missions de l’ATER

Les candidatures étant souvent nombreuses et la collecte d’informations plutôt éprouvante, ciblez au mieux les postes envisagés afin de constituer des dossiers cohérents. Afin d’accéder rapidement aux offres de postes, vous pouvez consulter la carte des universités françaises sur le site du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

La mission principale de l’ATER est de dispenser un enseignement et d’assurer l’encadrement et l’évaluation des étudiants-es assistant à ses cours selon les modalités fixées par le programme d’enseignement de la composante de rattachement.

Il est amené à concevoir l’enseignement, le dispenser et contrôler l’acquisition des connaissances. Il prend ainsi part à l’offre de formation d’une composante et, de ce fait, participe à l’élaboration du programme collectif d’enseignement. La charge d’enseignement annuelle est de 192 heures équivalentes TD à plein temps et 96 heures équivalentes TD à mi-temps. Les enseignements prennent la forme de cours magistraux (CM), de travaux dirigés (TD) et de travaux pratiques (TP), ces derniers étant assez rares dans les sciences humaines.

La répartition des heures entre CM et TD (ou TP) ainsi que le type d’enseignement sont décidés en accord avec le-la directeur-rice de la composante et les responsables de programmes qui sont chargés-ées de coordonner l’offre de formation de la composante (généralement fixée dès la fin du second semestre de l’année précédente).

Les ATER ne disposent dont que très rarement de marge de manœuvre pour constituer leur service d’enseignement et se retrouvent souvent avec un emploi du temps étalé sur toute la semaine. De plus, les cours enseignés par les ATER se concentrent principalement sur les niveaux de licence et pratiquement jamais pour les masters.

Tout au long de l’année, l’attaché-ée est confronté-ée à différentes situations, pour certaines nouvelles et inattendues comme la gestion des salles et des emplois du temps, et pour d’autres plus prévisibles, telles que la gestion du temps49 et les corrections par exemple.

Pour toutes ces questions, l’attaché-ée peut consulter ses collègues, les secrétaires de la composante en charge des emplois du temps, les responsables de programmes et le-la directeur-rice de la composante. Être ATER constitue une expérience enrichissante mais également exigeante. Concilier recherche et enseignement est la source de cet enrichissement et de cette exigence.

Références   [ + ]

1. Le décret est consultable en ligne à l’adresse suivante : www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006066732&dateTexte=20100730
2. Le ministère de l’Éducation nationale consacre une page dédiée aux ATER avec des précisions quant à ces différents statuts : www.education.gouv.fr/cid1217/les-attaches-temporaires.html
3. Pour 2012, voir la liste actualisée des postes mis au concours : guilde.jeunes-chercheurs.org/Public/ATER/2012/fiches
4. Le module ALTAIR est disponible à : doc.tlti-informatique.net/web/altair-cand
5. Le portail GALAXIE est dédié à la qualification, au recrutement et à l’avancement de grade des enseignants-es-chercheurs-es.
POUR CITER CET ARTICLE :

Stéphane Heim et Laurence Longo. (01/05/2014). « Attaché-ée Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) ». Le Guide du Doctorat en SHS. Strasbourg : Doxtra. Consulté le 21/06/2018 : http://guide.doxtra.org/apres-la-these/attache-ee-temporaire-denseignement-et-de-recherche-ater/

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *