Comment devenir maître de conférences ?

Un travail de thèse est un long parcours jalonné de diverses difficultés de la première inscription jusqu’à la soutenance. Il faut mobiliser de nombreuses ressources :

  • savoir s’inscrire dans la durée,
  • être persévérant-e mais ne pas s’obstiner dans une direction
  • savoir remettre en cause ses premières intuitions
  • faire preuve d’originalité dans son approche du sujet.

Ce parcours de thèse touchant à sa fin, s’engage alors une réflexion sur la suite à donner à sa carrière. Deux étapes restent encore à franchir avant d’embrasser une carrière d’enseignant-e-chercheur-e :

  • la qualification au CNU (Conseil national des universités)
  • le dépôt de vos dossiers de candidature aux comités de sélection pour les postes de Maîtres-esses de conférences ouverts au recrutement.

Les rapports de votre jury de thèse sont un des critères discriminants pour votre qualification, mais un critère parmi d’autres. Ne perdez donc pas de vue que l’évaluation actuelle et le choix d’un-e candidat-e pour un poste de Maître-esse de conférences prendra nécessairement en compte ces trois niveaux :

  • qualité de la thèse
  • publications et communications
  • enseignement

Qu’est-ce que le CNU ?

Votre soutenance de thèse passée avec succès, ou en cours de préparation, il vous faut encore poser votre candidature à la qualification au CNU dans la section envisagée avant de postuler à un poste de Maître-esse de conférences : www.cpcnu.fr

Le CNU est une instance nationale qui est découpée selon des sections qui correspondent aux filières. Il est constitué de cinquante-cinq sections (avec pour certaines des sous-sections) qui sont rangées dans six grands domaines (droit, économie et gestion – lettres et sciences humaines – sciences – pharmacie – lettres et sciences humaines (2) – médecine). Chaque section est constituée d’un bureau (en place durant quatre ans) composé d’une part égale de Professeurs-es des universités ou assimilés-ées et de Maîtres-esses de conférences. Deux tiers des membres des bureaux sont élus-es1 N’hésitez pas à consulter la page de votre section qui contient souvent des informations très utiles : www.cpcnu.fr/listes-des-sections-cnu.

Comment postuler à la qualif. ?

Tous les ans, le calendrier des opérations de qualification fait l’objet d’une nouvelle publication. Néanmoins, les modalités et la période d’inscription restent les mêmes d’une année sur l’autre.

Les premières sont fixées par l’arrêté ministériel du 16 juillet 2009, paru au Journal officiel du 31 juillet 2009.

La seconde se déroule entre la mi-septembre et début février.

Pour vous déclarer candidat à la qualification, vous devez vous connecter au portail « Galaxie » et créer un compte avec identifiant et mot de passe. Les candidatures sont à déposer dans le domaine applicatif « Antarès »2 Accès Galaxie/qualification : www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/candidats.html.

Toute déclaration de candidature comprend votre état civil, présente vos titres universitaires français et votre dernier diplôme. Elle vous permet aussi d’indiquer vos activités d’enseignement, de nommer vos thèmes de recherche et de signaler vos activités en matière d’administration ou vos responsabilités collectives. En cela, ce document est un premier outil de sélection pour les instances qui étudieront votre dossier.

Cette déclaration est en effet à télécharger et à imprimer : elle est la première pièce à joindre au dossier que vous transmettrez aux rapporteurs-rices du CNU.

Après la clôture des inscriptions à la qualification, les présidents-es de chaque section désignent pour chaque candidature deux membres du CNU. Un e-mail vous avertit lorsque ces derniers ont été choisis.

Si vous postulez dans plusieurs sections, plusieurs courriels vous seront envoyés3 À des dates différentes selon les sections.. Les noms et coordonnées des membres chargés-ées de se prononcer sur votre dossier sont publiés sur « Galaxie », dans la rubrique « Rapporteurs ». Il vous revient d’en prendre connaissance et d’adresser à chacun, outre la déclaration de candidature datée et signée, un dossier constitué des documents requis. Il est vivement recommandé d’envoyer à chaque rapporteur-rice un exemplaire de votre thèse.

Début février, les résultats de la procédure de qualification sont publiés dans le domaine Antarès. Là encore, un e-mail différent vous avertit de la publication des résultats de chaque section.

Il est vivement recommandé d’envoyer à chaque rapporteur-rice un exemplaire de votre thèse. Si vous êtes qualifié-ée, vous pouvez vous déclarer candidat-e au recrutement sur un emploi de maître de conférences. Le nombre de candidatures n’est pas limité mais votre qualification n’est valable que quatre années4 « (La qualification) cesse d’être valable à l’expiration d’une période de quatre années à compter du 31 décembre de l’année d’inscription sur la liste de qualification », Note d’information, www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid22668/enseignants-chercheurs-note-d-information.html. Au-delà de cette durée, si vous n’avez pas été affecté-ée à un poste, il vous faudra reprendre toute la procédure à son commencement.

Comment nos directeurs-rices de recherches évaluent-ils nos travaux ?

En Sciences Humaines et Sociales5 Dans certaines sections, sont aussi prises en considération les aptitudes à l’encadrement (responsabilités diverses au sein de votre équipe d’accueil, etc.), malgré la disparité des règles selon les filières, une logique semble se dégager : le-la candidat-e est jugé-ée selon l’originalité de son travail de recherche, la pertinence de ses arguments ainsi que leur exposé durant la soutenance et la méthodologie adoptée.

Les critères de l’évaluation

Les rapports de thèse plus ou moins élogieux ne sont pas l’unique condition pour postuler à un poste de Maître-esse de conférences. Deux critères d’évaluation : 1. l’aptitude à la recherche (évaluée à l’aune de la qualité du travail de thèse mais aussi des articles et des communications), et 2. l’aptitude à l’enseignement (les expériences d’enseignement dans le supérieur sont requises).

Sur cette question de la qualité du travail de thèse, nous sommes aujourd’hui confrontés au problème de la juste mesure entre interdisciplinarité et inscription de ses travaux dans un domaine disciplinaire6 La qualification reste toujours éminemment disciplinaire. La volonté affichée de promouvoir l’interdisciplinarité, le décloisonnement des disciplines, qui se répercute notamment dans les projets de recherche collectifs, est aux antipodes de la nécessité d’inscrire ses travaux personnels dans une filiation, une mouvance disciplinaire, exigence que l’on retrouve notamment lors des qualifications au poste de Maître-esse de conférences ou à une HDR (Habilitation à diriger des recherches). Chaque doctorant rencontre, à un moment donné de son parcours, cette difficulté.

Ceci étant dit, le travail du-de la jeune chercheur-e en passe de soutenir sa thèse sera également soumis à deux autres évaluations :

  • l’une portera sur ses articles publiés et ses communications

En ce qui concerne les articles, on retient souvent leur nombre et leur qualité. Si les modes d’évaluation demeurent un dilemme7 L’évaluation des revues est dévolue à l’AERES : www.aeres-evaluation.fr/Publications/Methodologie-de-l-evaluation/Documents-generaux-de-reference. Pour une réflexion sur sa portée et le critère de la bibliométrie, retenu comme critère principal, consultez ce site : evaluation.hypotheses.org/tag/classement-de-laeres, l’évaluation de vos articles est incontournable. La logique qui prédomine est celle de la hiérarchie entre les types d’ouvrages : les chapitres d’ouvrages collectifs et articles parus dans des revues à comité de lecture sont les plus « valorisants ».

Le fait d’être évalué par un comité de lecture est en effet le gage d’un examen attentif du contenu de votre article par un-e chercheur-e qualifié-ée dans votre domaine.

Les autres formes les plus répandues d’écrits sont les recensions d’ouvrages, articles dans des revues sans comité de lecture, actes de colloques, rapports de recherche, etc. Le corollaire des articles est le nombre d’interventions dans des conférences, symposiums, séminaires, colloques. Il est indispensable d’avoir une ou plusieurs communications à son actif. Cela atteste de votre capacité à défendre vos idées et votre travail à l’oral.

  • la seconde sur ses activités d’enseignement.

Un-e Maître-esse de conférences est considéré-ée comme un-e enseignant-e-chercheur-e, et doit donc pouvoir mobiliser, outre ses qualités de chercheur-e, des qualités d’enseignant. Ainsi, les expériences d’enseignement (chargé de TD, ATER, moniteur, vacations) durant le travail de thèse seront l’assurance pour vos rapporteurs-rices d’une capacité à remplir la deuxième mission du Maître-esse de conférences.

Il est même recommandé d’avoir effectué des enseignements assez variés (en termes de contenus mais aussi de type d’enseignement : TD, cours magistral) et de niveaux d’enseignement différents (licence, master).

Le recrutement

Pour le recrutement, abonnez-vous à la lettre d’information de « Galaxie ». A chaque fois qu’un poste d’enseignant-e-chercheur-e correspondant à vos critères est publié, vous serez alerté par courriel.

Les établissements de l’enseignement supérieur ouvrent des postes au recrutement soit en les inscrivant dans un calendrier commun (session synchronisée), soit en les publiant au cours de l’année (postes « au fil de l’eau »). Dans tous les cas, l’enregistrement des candidatures se fait sur le portail des enseignants-es-chercheurs-es, à partir de l’accès Galaxie/recrutement.

Le recrutement de la session synchronisée :

Dans le cadre de la session synchronisée, tous les établissements ayant des postes à pourvoir publient leurs offres à la même date. Le plus souvent, ces offres émanent d’universités. Fin février, vous pouvez consulter la liste de ces postes sur « Galaxie »8 Accès volet droit : « Liste des postes » ou « Galaxie/qualification » ou « Galaxie/recrutement ». Les postes sont triés par « corps, section, établissement » ou par « région, département, corps, section ». Notez que les documents administratifs rédigés en langue étrangère doivent être traduits en français.. Ils sont référencés dans un tableau qui indique, entre autres, le nom de l’établissement, le numéro de l’emploi, son corps, sa section, son profil et sa localisation. Cliquer sur le numéro d’un emploi permet d’accéder à sa fiche détaillée. Celle-ci précise notamment les caractéristiques du poste, le nom du ou des laboratoires dont il dépend et l’adresse où envoyer votre dossier. Cette fiche développe plus particulièrement le profil de l’enseignant et celui du-de la chercheur-e à recruter ainsi que les tâches qui lui seront confiées dès sa prise de fonction.

Par conséquent, elle vous permet de vérifier dans quel établissement il est pertinent de postuler au regard de vos activités, de vos domaines de recherche et de vos compétences.

Si un poste vous intéresse, le dépôt de candidature se fait en deux étapes. Muni-e de votre identifiant et de votre mot de passe, vous devez vous déclarer candidat sur le site. En respectant la date fixée par le calendrier commun (avant la fin mars), vous devez ensuite envoyer à l’université concernée les différents documents décrits par l’arrêté ministériel du 7 octobre 2009. Cet arrêté présente les modalités générales des opérations de mutation, de détachement et de recrutement par concours des maîtres de conférences et des professeurs des universités. L’article 26-I-1 du décret n°84-431 du 6 juin 1984 détaille plus spécifiquement les modalités du recrutement. Pour les candidats à ce type de poste, les pièces exigées9 Notez que les documents administratifs rédigés en langue étrangère doivent être traduits en français. :

  • la déclaration de candidature téléchargée et imprimée depuis le site, datée et signée10 Cette déclaration reprend les données inscrites dans votre déclaration de candidature à la qualification. Elle vous permet aussi de nommer vos autres titres et diplômes, de présenter vos travaux, ouvrages, articles ou réalisations diverses. L’ensemble de ces indications figure également dans le récépissé d’enregistrement de candidature à un poste dans un établissement. Pour chaque candidature déposée, vous devrez télécharger et imprimer un récépissé et éventuellement le corriger avant la date de clôture de la procédure.,
  • la copie d’une pièce d’identité,
  • une pièce attestant de la possession de l’un des titres mentionnés à l’article 26-I-111 « Les candidats au recrutement […] [des maîtres de conférence] doivent être titulaires du doctorat, […] le doctorat d’État, le doctorat de troisième cycle et le diplôme de docteur ingénieur sont admis en équivalence du doctorat ». Article 9, Titre IV : Recrutement en application du 1° de l’article 26 I du décret n° 84 431 du 6 juin 1984, Arrêté du 7 octobre 2009 relatif aux modalités générales des opérations de mutation, de détachement et de recrutement par concours des maîtres de conférences. Pour les détails et les cas particuliers, voir la suite du même article sur : www.legifrance.gouv.fr, également accessible depuis le portail Galaxie, volet droit : « À consulter ». ,
  • un curriculum vitae détaillé, présentant les activités de recherche, les articles et ouvrages réalisés (ceux qui seront adressés au comité de sélection en cas d’audition doivent porter une mention particulière),
  • une copie du rapport de soutenance du diplôme produit.

Vous pouvez créer autant de candidatures qu’il y a de postes vous intéressant. Il faut alors veiller à bien envoyer un dossier complet dans chaque établissement.

Les établissements peuvent parfois proposer le téléchargement des documents sur un site ou l’envoi de ceux-ci par courrier électronique. Dans cette situation, la transmission de pièces supplémentaires peut-être suggérée12 Cette transmission est destinée à faciliter et à accélérer le travail du comité de sélection en cas d’audition..

En ce cas, l’envoi de votre thèse dans son intégralité n’est pas autorisé.

Vous pouvez cependant en télécharger des extraits, joindre des articles ou tout document scientifique que vous jugerez utile et pertinent à l’appréciation de votre candidature.

Attention, en aucun cas l’envoi de pièces par internet ne vous dispense d’adresser votre dossier dans une « version papier », par voie postale. Le téléchargement et le courrier électronique restent complémentaires à la procédure officielle. De même, si par la suite votre candidature est retenue pour une audition, l’utilisation d’une forme électronique ne vous dispense pas d’envoyer aux membres du comité de sélection les articles que vous avez mentionnés dans votre curriculum vitae.

Attention, en aucun cas l’envoi de pièces par internet ne vous dispense d’adresser votre dossier dans une « version papier », par voie postale. Avant de savoir si vous passerez une audition et une fois vos candidatures déposées auprès des établissements, un courrier vous est adressé par chacun d’entre eux. Il s’agit d’un accusé de réception précisant si votre dossier est déclaré recevable ou non en application de l’article 26-I-1. Pour connaître l’état d’avancement de votre dossier auprès des universités, vérifiez régulièrement les indications concernant la rubrique  » État du dossier » et « Commentaire » sur « Galaxie ». Si votre profil est retenu par une ou plusieurs universités, vous serez convoqué-ée pour passer des auditions.

Peu avant la mi-juin, les décisions des établissements sont publiées sur le portail des enseignants-es -chercheurs-es. Vous avez alors accès à votre classement pour les postes auxquels vous avez postulé et devez obligatoirement exprimer vos vœux d’affection sous huit jours, à partir du module « Vœux ». Il vous revient de choisir parmi ces résultats celui qui vous convient ou de les classer par ordre préférentiel.13 Pour plus de détail sur la démarche à suivre en fonction de votre situation et de vos classements, consultez la rubrique « Vœux (d’affectation) -Postes relevant du calendrier commun uniquement- » dans le Guide d’utilisation accessible depuis Galaxie/recrutement.. Attention, le fait de placer un établissement dans vos vœux vous engage à y occuper le poste sur lequel vous serez affecté. Ne rien choisir équivaut à renoncer à tout emploi pour lequel vous auriez été classé.

Le recrutement pour les postes publiés « au fil de l’eau » :

Pour ce type de recrutement, qui peut avoir lieu à n’importe quel moment de l’année, chaque université fixe ses propres échéances et les fait figurer dans la fiche du poste. Pour le reste, la procédure est identique à celle de la session synchronisée. Si les instances de l’établissement vous proposent un emploi, c’est-à-dire que vous êtes le-la candidat-e retenu-e en 1er rang, vous êtes contacté-ée par e-mail, vous devez exprimer votre acceptation ou votre refus du poste dans les huit jours, sur le module « Acceptation/Refus de proposition ».

Si vous acceptez le poste, vous renoncez à toute autre candidature et vous prendrez vos fonctions dans l’université à la date signalée dans la fiche de l’emploi.

Références   [ + ]

1. N’hésitez pas à consulter la page de votre section qui contient souvent des informations très utiles : www.cpcnu.fr/listes-des-sections-cnu
2. Accès Galaxie/qualification : www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/candidats.html
3. À des dates différentes selon les sections.
4. « (La qualification) cesse d’être valable à l’expiration d’une période de quatre années à compter du 31 décembre de l’année d’inscription sur la liste de qualification », Note d’information, www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid22668/enseignants-chercheurs-note-d-information.html
5. Dans certaines sections, sont aussi prises en considération les aptitudes à l’encadrement (responsabilités diverses au sein de votre équipe d’accueil, etc.)
6. La qualification reste toujours éminemment disciplinaire
7. L’évaluation des revues est dévolue à l’AERES : www.aeres-evaluation.fr/Publications/Methodologie-de-l-evaluation/Documents-generaux-de-reference. Pour une réflexion sur sa portée et le critère de la bibliométrie, retenu comme critère principal, consultez ce site : evaluation.hypotheses.org/tag/classement-de-laeres
8. Accès volet droit : « Liste des postes » ou « Galaxie/qualification » ou « Galaxie/recrutement ». Les postes sont triés par « corps, section, établissement » ou par « région, département, corps, section ». Notez que les documents administratifs rédigés en langue étrangère doivent être traduits en français.
9. Notez que les documents administratifs rédigés en langue étrangère doivent être traduits en français.
10. Cette déclaration reprend les données inscrites dans votre déclaration de candidature à la qualification. Elle vous permet aussi de nommer vos autres titres et diplômes, de présenter vos travaux, ouvrages, articles ou réalisations diverses. L’ensemble de ces indications figure également dans le récépissé d’enregistrement de candidature à un poste dans un établissement. Pour chaque candidature déposée, vous devrez télécharger et imprimer un récépissé et éventuellement le corriger avant la date de clôture de la procédure.
11. « Les candidats au recrutement […] [des maîtres de conférence] doivent être titulaires du doctorat, […] le doctorat d’État, le doctorat de troisième cycle et le diplôme de docteur ingénieur sont admis en équivalence du doctorat ». Article 9, Titre IV : Recrutement en application du 1° de l’article 26 I du décret n° 84 431 du 6 juin 1984, Arrêté du 7 octobre 2009 relatif aux modalités générales des opérations de mutation, de détachement et de recrutement par concours des maîtres de conférences. Pour les détails et les cas particuliers, voir la suite du même article sur : www.legifrance.gouv.fr, également accessible depuis le portail Galaxie, volet droit : « À consulter ».
12. Cette transmission est destinée à faciliter et à accélérer le travail du comité de sélection en cas d’audition.
13. Pour plus de détail sur la démarche à suivre en fonction de votre situation et de vos classements, consultez la rubrique « Vœux (d’affectation) -Postes relevant du calendrier commun uniquement- » dans le Guide d’utilisation accessible depuis Galaxie/recrutement.
POUR CITER CET ARTICLE :

Stéphane Heim, Estelle Mauranne et Laurence Longo. (01/05/2014). « Comment devenir maître de conférences ? ». Le Guide du Doctorat en SHS. Strasbourg : Doxtra. Consulté le 21/06/2018 : http://guide.doxtra.org/apres-la-these/comment-devenir-maitre-de-conferences/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *