Les instances de la recherche au sein de l’Université de Strasbourg

Il est important d’avoir en tête les différents échelons de représentation des doctorants-es mais surtout de connaître les acteurs-rices de la formation doctorale, histoire de frapper à la bonne porte pour financer vos journées d’études et vos déplacements sur le terrain. Les instances incontournables de l’UDS pour la représentation doctorante sont donc les suivantes :

  • La Commission de la recherche du Conseil académique est l’un des cinq organes de décisions de l’UDS. C’est le lieu de tous les enjeux et de tous les votes en ce qui concerne le problème crucial des moyens et par conséquent des conditions de réalisation des thèses. Huit doctorants-es (titulaires et suppléants-es compris) siègent dans cette instance et portent sur leurs épaules les préoccupations des 2660 doctorants-es inscrits à l’UDS.
  • Le Collège des Écoles Doctorales (CED) est une nouveauté depuis 2009. Il s’agit d’une instance de consultation et de proposition qui se situe entre les Écoles doctorales et la Commission de la recherche. Quatre représentants-es, chacun-e issu-e d’un des 4 secteurs établis pour le scrutin, sont présents-es dans cette instance essentielle pour :
    • une compréhension des enjeux globaux du doctorat ;
    • éviter une harmonisation par le bas des conditions de réalisations de la thèse.
  • Les Écoles doctorales (ED) ont les liens les plus directs avec les doctorants-es, ne serait-ce que par les informations relatives aux inscriptions et aux démarches de cotutelle et aux financements.

Pour plus d’infos, renseignez-vous directement auprès de votre ED, chacune ayant sa propre politique en la matière.

Pour les sciences humaines et sociales deux écoles doctorales ont été créées en 2009 : d’un côté celle des Humanités (EDH) regroupant les composantes de lettres, philosophies et de langues, de l’autre celle des Sciences de l’Homme et des Sociétés – Perspectives européennes (EDSHS-PE) regroupant les composantes de psychologie, sociologie et de géographie. Deux autres ED les rejoignent, celle de Théologie et de Sciences Religieuses et celle de Droit, Science Politique et Histoire.

Après la gestion des inscriptions, elles participent au financement des activités en lien avec la formation des doctorants-es :

  • communication orale ;
  • journée d’études avec co-organisation interdisciplinaire et/ou inter-labos ;
  • prise en charge d’une partie des frais de terrains ;
  • aide à l’impression des thèses.
  • Les Collégiums. Il s’agit d’une couche de plus au millefeuille de l’UDS. Instance intermédiaire entre les labos et le CED, elle est consultative et regroupe l’ensemble des laboratoires d’un secteur. La présence des doctorants-es n’est pas fixée à l’heure actuelle. Toutefois, les élus-es des équipes de recherche peuvent prétendre à y siéger.

Cette représentation n’est pas généralisée. Essayez de vous renseigner et de créer une dynamique collective pour mettre en place des représentants. Cela peut s’avérer utile pour la bonne circulation des informations.

  • Enfin, les doctorants-es peuvent être élus-es au Conseil d’équipe de recherche à laquelle ils-elles sont rattachés. étant donné qu’une implication dans l’équipe de recherche fait partie intégrante de la formation doctorale et que surtout elle permet de se trouver au cœur des décisions, des actions destinées à favoriser le travail de thèse (moyens matériels, économiques, vacations-enseignements).

 

POUR CITER CET ARTICLE :

Yannick Muller, Angelina Aleksandrova et Elodie Piquette. (01/05/2014). « Les instances de la recherche au sein de l’Université de Strasbourg ». Le Guide du Doctorat en SHS. Strasbourg : Doxtra. Consulté le 19/07/2019 : http://guide.doxtra.org/avant-la-these/les-instances-de-la-recherche-au-sein-de-luniversite-de-strasbourg/

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *