Quelques conseils préalables

Avant de s’inscrire en thèse tout-e aspirant-e doit se poser des questions essentielles :

L’environnement universitaire sélectionné vous parait-il le cadre approprié pour une expérience professionnelle de recherche ?

Qu’il s’agisse de l’atmosphère de la ville, du campus et des personnes que vous serez à même de rencontrer dans votre recherche d’informations, évaluez précisément les avantages et inconvénients offerts par le site de recherche.

La thèse ne s’écrit pas toute seule : que vous le vouliez ou non, votre travail personnel s’intègre d’entrée dans une chaîne d’interdépendance entre vous, le laboratoire et les instances de recherche de l’université.

Le niveau scientifique de l’équipe de recherche vous parait-il pertinent pour votre projet professionnel ?

Une petite grille d’analyse pratique s’impose :

  • Niveau d’intégration des doctorants-es, dynamique de laboratoire (réellement) collective (concepts structurants, niveau et nombre de publication, programme d’activités scientifiques) ;
  • Opportunités de communication interne et externe (inscription dans des réseaux de recherche et de diffusion de bon rang, nombre de séminaires et journées d’études portées par les enseignants-es chercheurs-es et les doctorants-es) ;
  • Opportunités d’enseignements en lien avec les thématiques de recherche de thèse ;
  • Conditions d’accueil (logistique, budget, intégration professionnelle).
Les possibilités de financement durable sur la longueur de la thèse ?
Le climat relationnel entre enseignants-es de la même discipline et les autres jeunes chercheurs-es ?

Evitez les situations de dynamiques conflictuelles qui tiennent d’abord aux personnes plutôt qu’aux productions scientifiques ; éviter de développer des relations personnelles avec d’autres doctorants-es, que vous devez appréhender d’abord et avant tout, comme des collègues de travail.

Essayez de relativiser le facteur « compatibilité de personnalité » avec le-la directeur-rice de thèse lors d’une inscription. Les relations interpersonnelles peuvent s’avérer à double tranchant au moment où les enjeux scientifiques deviennent plus prégnants et stratégiques pour le-la directeur-rice, le laboratoire et l’ED.

Cette attitude vous permettra de vous préserver de certaines désillusions en situation de compétition pour un poste.

Avez-vous des attentes claires ?
Etes-vous prêt à vous consacrer pendant une période de 4 à 5 ans à un travail de recherche et de réflexion ?

Si vous espérez trouver un travail rapidement, une intégration professionnelle dans les métiers de la recherche et un esprit de camaraderie épanouissant, alors vous êtes sur la mauvaise voie.

La thèse, comme tout travail créatif exige un certain radicalisme ou en tout cas vous amène à dire plus souvent non à différentes sollicitations (personnelles, professionnelles).

En être conscient dès l’inscription en 1ère année, vous permettra de faire de ces relations des leviers d’action au service de votre propre projet professionnel, et si possible de votre épanouissement.

POUR CITER CET ARTICLE :

Elodie Piquette. (01/05/2014). « Quelques conseils préalables ». Le Guide du Doctorat en SHS. Strasbourg : Doxtra. Consulté le 21/06/2018 : http://guide.doxtra.org/avant-la-these/quelques-conseils-prealables/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *