Travailler à l’université : les vacations

Le Président de l’Université de Strasbourg peut être amené à recruter des vacataires de manière ponctuelle pour : (i) des vacations administratives, et (ii) des vacations d’enseignement.

Vacations administratives

Plusieurs services et personnels peuvent proposer au Président de l’Université le recrutement de vacataires pour des travaux administratifs :

  • les bibliothèques,
  • les secrétariats d’UFR (surtout en période d’inscription),
  • les Equipes d’Accueil ou EA (pour des mises à jour de leur site web ou des travaux de secrétariat),
  • les professeurs-es (qui peuvent demander à titre individuel des heures de vacation pour certaines tâches particulières : organisation de colloque,
  • communication internationale, communication interne),
  • les services internationaux des UFR,
  • le service de communication de l’UDS, etc.

Ces vacations sont sans limite d’âge.

La rémunération, fixée par l’arrêté publié au Journal Officiel et les décrets du Service Public, se fait au taux du SMIC horaire en vigueur au moment où vous prenez vos fonctions1 Selon le Décret n° 2012-828 du 28 juin 2012 portant relèvement du salaire minimum de croissance, le Smic est porté à 9,40 euros brut par heure depuis le 1er juillet 2012. Voir le détail du décret à l’adresse www.legifrance.gouv.fr.

En général, il n’y a que très peu d’heures à effectuer. Par conséquent, cette activité ne peut constituer plus qu’un complément de ressources. Financer sa thèse avec quelques vacations administratives n’est pas envisageable.

Enfin, les offres ne sont pas rendues publiques. Pour postuler, il faut, le plus souvent, déposer une candidature spontanée.

L’importance du réseau | Mettez-vous en contact avec d’autres doctorants-es, les enseignants-es, le personnel administratif : faites-vous connaître !

Vacations d’enseignement

Pour assurer des fonctions temporaires d’enseignement, l’Université de Strasbourg peut engager deux types d’intervenants-es :

  • des chargés-ées d’enseignement vacataires,
  • des agents-es temporaires vacataires.

Ces chargés-ées de cours sont soumis à une réglementation fixée par décret2 Voir le Décret n°2004-995 du 16 septembre 2004 modifiant le décret n° 87-889 du 29 octobre 1987 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi de vacataires pour l’enseignement supérieur..

Les premiers-ères doivent exercer une activité professionnelle principale à temps plein3 Voir l’article 2 du Décret n°2004-995 du 16 septembre 2004. Ils-elles doivent veiller à remplir une demande d’autorisation de cumul ou une attestation d’employeur leur permettant d’effectuer ces vacations.

Pour l’instant, les seconds-es doivent être inscrits-es en 3e cycle et être âgé de moins de 28 ans au 1er septembre de l’année universitaire en cours4 Attention : cet âge limite est à décaler d’un an pour les personnes ayant effectué leur Service National et il n’est pas pris en compte pour les étudiants ayant signé un contrat doctoral.. Cette restriction devrait être supprimée en 2013, lors de la révision du décret concerné.

Les personnes âgées de moins de 65 ans, peuvent également être recrutées comme agents temporaires vacataires sous certaines conditions5 Voir l’article 3 du Décret n°2004-995 du 16 septembre 2004..

Le recrutement est effectué par le Président de l’Université sur proposition des directeurs d’UFR, d’Institut ou d’École et sur l’avis du conseil scientifique.

Le-la vacataire est employé-e pour l’année universitaire dans la limite de 96 heures, équivalent heures de TD. Cette limite s’entend pour l’ensemble des deux semestres universitaires.

Le-la vacataire signe un contrat stipulant la durée de sa mission, les charges et obligations qu’il-elle s’engage à assumer6 Ainsi, le chargé de cours s’engage-t-il à assurer le suivi pédagogique des étudiants inscrits à ses cours et à contrôler leurs connaissances selon les modalités en vigueur, définies par la composante. Il doit également participer à la préparation et à la correction des examens. Aucune de ces obligations ne conduit à une rémunération complémentaire..

La rémunération s’effectue après signature de l’état liquidatif des services. Celui-ci correspond à un récapitulatif des codes et titres des cours donnés, de leur type (CM ou TD) et du nombre d’heures assurées.

La rémunération se fait sur la base du taux horaire en vigueur pour les TD au moment où les cours ont été assurés, selon l’arrêté publié au Journal Officiel.

Enfin, pour toute question afférente à son contrat, le-la vacataire doit s’adresser au secrétariat général de la composante où il-elle exerce.

Les obligations liées à l’enseignement

Le suivi pédagogique des étudiants-es

Ce suivi s’effectue en cours (exercices oraux, discussions) et aussi en dehors, lors d’entretiens individuels pendant le semestre ou à l’issue des partiels. C’est pourquoi il est important d’indiquer aux étudiants-es des plages de rendez-vous sur la porte du bureau des chargés-ées de cours. Si vous ne disposez pas d’un site d’accueil il est recommandé d’en faire la demande auprès de votre composante.

Le-la chargé-e de cours doit aussi communiquer aux étudiants-es son adresse mail sur unistra afin qu’ils-elles puissent faire leurs demandes d’entretien ou poser des questions.

Le contrôle des connaissances

Les modalités du contrôle des connaissances sont fixées par chaque UFR, École ou Institut de l’UDS et validées par le Conseil d’administration. Elles sont disponibles sur le site de l’UDS, à partir des pages d’accueil des composantes. Le document qui arrête ces modalités précise pour chaque semestre et pour chaque type de cours (TD, CM), le type d’exercice demandé aux étudiants-es (écrit, oral), la durée de l’épreuve et leurs coefficients au sein des différentes maquettes LMD. Il est de la responsabilité du-de la chargé-ée d’enseignement vacataire d’en prendre connaissance et de les respecter.

Les examens

Depuis la rentrée 2012, il n’existe plus qu’une seule session d’examen pour chaque semestre. Par conséquent, le-la chargé-ée de cours doit veiller à contrôler les connaissances des étudiants-es de manière régulière. Il faut habituellement, et au minimum, deux notes par semestre pour remplir les conditions du contrôle des connaissances.

Le-la chargé-ée de cours prépare lui-elle même les sujets du contrôle continu tout comme celui de l’examen. En fin de semestre, il-elle transmet les résultats des étudiants-es aux dates fixées par la scolarité de sa filière.

En cas de question pour les sujets d’examen, le contrôle des connaissances ou la préparation des cours, le-la chargé-ée de cours peut obtenir aide et conseils auprès du-de la directeur-rice de la composante, du-de la responsable de l’équipe de formation, du-de la directeur-rice des études et, de manière générale, de tous les membres de l’unité de formation et de recherche.

Si vous avez la chance de pouvoir faire cette expérience, elle sera un élément important à faire figurer dans les dossiers de candidature que vous établirez pour être qualifié-ée puis recruté-ée par un établissement d’Enseignement supérieur et de Recherche.

Par ailleurs, cette expérience peut servir concrètement votre démarche de recherche. En effet, la diffusion des connaissances acquises tout au long de votre travail est une occasion de préciser votre propos et de gagner en intelligibilité.

Références   [ + ]

1. Selon le Décret n° 2012-828 du 28 juin 2012 portant relèvement du salaire minimum de croissance, le Smic est porté à 9,40 euros brut par heure depuis le 1er juillet 2012. Voir le détail du décret à l’adresse www.legifrance.gouv.fr
2. Voir le Décret n°2004-995 du 16 septembre 2004 modifiant le décret n° 87-889 du 29 octobre 1987 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi de vacataires pour l’enseignement supérieur.
3. Voir l’article 2 du Décret n°2004-995 du 16 septembre 2004
4. Attention : cet âge limite est à décaler d’un an pour les personnes ayant effectué leur Service National et il n’est pas pris en compte pour les étudiants ayant signé un contrat doctoral.
5. Voir l’article 3 du Décret n°2004-995 du 16 septembre 2004.
6. Ainsi, le chargé de cours s’engage-t-il à assurer le suivi pédagogique des étudiants inscrits à ses cours et à contrôler leurs connaissances selon les modalités en vigueur, définies par la composante. Il doit également participer à la préparation et à la correction des examens. Aucune de ces obligations ne conduit à une rémunération complémentaire.
POUR CITER CET ARTICLE :

Constanze Armbrecht et Estelle Mauranne. (01/05/2014). « Travailler à l’université : les vacations ». Le Guide du Doctorat en SHS. Strasbourg : Doxtra. Consulté le 14/12/2018 : http://guide.doxtra.org/avant-la-these/travailler-a-luniversite-les-vacations/

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *