Formation à la maîtrise d’outils informatiques

L’outillage informatique est aujourd’hui un incontournable du travail de thèse et du travail de recherche en général. En dehors des outils de communication et de web surfing, il reste tout un corpus d’outils divers pour des usages divers, que les doctorants-es débutants-es méconnaissent en général.

Le C2i : une certification en informatique

Le C2i niveau 1 est une certification informatique et internet permettant d’attester de compétences informatiques et internet désormais indispensables à la poursuite d’études supérieures et à l’insertion professionnelle. Il s’appuie sur un référentiel national et sa mise en œuvre est assurée par les universités.

Il porte sur :

  • la connaissance de l’environnement d’un poste de travail,
  • la maîtrise des outils bureautiques (traitement de texte et tableur),
  • la réalisation de présentations multimédias,

Le C2i comprend deux types d’épreuves :

  • de compétences pratiques sur ordinateur et
  • de compétences théoriques sous forme de QCM.

Le C2i est acquis si l’étudiant valide les compétences pratiques et les compétences théoriques requises. Les modalités de certification C2i sont identiques pour tous.

Contact :

Cellule C2i – Direction des Usages du Numérique
Bâtiment « Atrium », 16 rue René Descartes, 67081 Strasbourg cedex

Bureau C2i – Aula du Patio (du lundi au jeudi de 14h à 17h)
Chargée de mission : Claudine Faber – Courriel : faber@unistra.fr
Gestion-secrétariat : Anne-Marie Colin – Courriel : amc@unistra.fr

Vous pouvez également contacter l’enseignant-e-correspondant-e C2i nommé dans chaque UFR ou composante (coordonnées et courriel indiqués sur le site C2i Alsace) : c2i-alsace.u-strasbg.fr

Les logiciels de rédaction

Les plus courants : Microsoft Word® : très largement utilisé et diffusé et Open Office® : logiciel libre et gratuit.

Les moins connus : les traitements de texte en WYSIWYG tout à fait utiles pour la rédaction de courriers ou de textes courts. Cette remarque s’applique donc également à Writer de la suite Open Office®, qui présente au moins le mérite d’être gratuit et libre. Bien sûr, un avantage demeure à utiliser Microsoft Word® : il s’agit d’un produit logiciel très largement diffusé et utilisé.

La sélection : LaTeX est un système logiciel libre et gratuit, de composition de documents. Il est particulièrement adapté à :

  • l’écriture de documents de grande ampleur
  • la composition d’objets complexes que les autres logiciels ont vraiment du mal à gérer .

Cependant, LaTex représente un effort pour ceux-celles qui n’y sont pas familier-ières. Mieux vaut donc prendre ses dispositions en amont de la rédaction et éviter de vouloir apprendre à le manipuler lors de la phase finale ou lors de l’inscription.

Une très large communauté d’utilisateurs-rices expérimentés-ées dispense des cours et des tutoriels sur internet, permettant à chacun de se plonger dans LaTeX sans aucune autre base que sa bonne volonté (et un ordinateur en état de marche).

Les logiciels d’aide bibliographique

Le plus connu : EndNote®. Mais aussi payant ! Il est certain qu’il s’agit de produits importants, dont il faut connaître l’existence et les rudiments. Il existe cependant pléthore de solutions alternatives, gratuites et libres, qui vous seront tout aussi profitables.

L’alternative : Zotero. La variété de produits disponibles est trop grande pour les passer en revue ici : attachez-vous simplement à vous soucier des formats de fichier gérés par les différents logiciels et fuyez comme la peste les formats trop exotiques. Songez également à l’interopérabilité entre vos différents outils informatiques. Une bibliographie au format BibTeX sera intégrable directement dans un document LaTeX : certains outils proposent même de réaliser des présentations élaborées, comme des bibliographies thématiques générées automatiquement. Pour ces questions, comme pour ce qui concerne LaTeX, le web regorge de ressources en matière d’autoformation et de forum d’utilisateurs-rices.

L’UDS, via l’Urfist, propose des formations à ces outils. Veillez à vos mails : vous recevrez les annonces des stages et sinon surfez sur le site de l’Urfist. Attention : ces stages constituent des mises en bouche, ils ne constituent pas une formation complète. Donc à vous de « jouer » avec les logiciels.

D’autres logiciels utiles :

  • Le traitement statistique : R
  • Les cartes : Grass, Linux
  • la TEI, la Text Encoding Initiative : il s’agit d’un travail international de formulation de règles et de normes pour la codification des documents électroniques.

Les conseils

Explorez votre espace ENT, plateforme d’échanges entre collègues doctorants-es et espace de sauvegarde supplémentaire pour vos chapitres de thèse !

Un incontournable pour les informations qu’il rassemble autour de l’informatique : le guide REPÈRE (Ressources Électroniques pour les Étudiants-es, la Recherche et l’Enseignement). Il est accessible en ligne (ou version pdf téléchargeable) ou peut être commandé sous format papier : repere.enssib.fr

Nous pouvons vous recommander les formations proposées par l’URFIST. Elles comprennent l’initiation aux logiciels de gestion bibliographique, aux bases de données, à divers outils en ligne, etc. Consultez toute son offre de stages ainsi que nombre de ressources sur le site : urfist.u-strasbg.fr

Renseignez-vous sur le site web du Service Commun de la documentation, menu « Utiliser nos services > Déposer une thèse ou un mémoire en ligne » :
bibliotheques.unistra.fr/utiliser-nos-services/deposer-une-these-ou-un-memoire-en-ligne

Vous y trouverez de nombreux outils d’aide à la rédaction et à la création de fichiers PDF.

Une chose essentielle à vous rappeler : les supports informatiques sont tous susceptibles de connaître une forme de corruption. De la simple dégradation de quelques octets à la perte pure et simple d’un disque dur entier, les écueils sont légion.

  • Sauvegardez fréquemment vos travaux, dans des sites d’entreposage différents notamment en ligne (ex. : Dropbox) mais aussi sur des supports amovibles type disque dur externe ou disque dur réseau (NAS), la copie étant elle-même dupliquée sur un poste ami ;
  • Imprimez de temps en temps vos documents ;
  • Protégez votre ordinateur via des plugins de votre portail d’accès à Internet ;
  • Installez un bon antivirus, peu piraté (ex. : Avast) et procédez à des examens réguliers comme au nettoyage de votre ordinateur ;
  • Et n’oubliez jamais qui, de vous ou de la machine, doit rester le maître-esse de la situation.
POUR CITER CET ARTICLE :

Hervé Polesi, Constanze Armbrecht, Pascaline Lorentz et Adeline Rege. (01/05/2014). « Formation à la maîtrise d’outils informatiques ». Le Guide du Doctorat en SHS. Strasbourg : Doxtra. Consulté le 23/07/2018 : http://guide.doxtra.org/pendant-la-these/formation-a-la-maitrise-doutils-informatiques/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *